LEGALEX Namur

Le métier d’avocat n’est pas toujours amusant …

Le quotidien d'un avocat du Barreau de Namur ...

Le quotidien d’un avocat du Barreau de Namur …

Un jour comme un autre, dans un cabinet d’avocats à Namur

8h25. Je lis mes derniers mails. Une charmante avocate me précise qu’elle s’opposera à ce que je dépose les nouvelles pièces qui m’ont été remises par mon client sous prétexte qu’elles ne se trouvaient pas dans l’inventaire de mes conclusions et que je ne dispose plus de délais pour rédiger des conclusions de synthèse. Pour information, mon client vit à l’étranger (Allemagne) et il doit régulièrement partir pour des missions à l’étranger (il a passé pratiquement tout le mois de décembre en Amérique du Sud; il a donc fait le nécessaire à son retour pour rassembler ces pièces qui tendent à répondre à l’argumentation de l’adversaire; le dossier fait 20 cm d’épaisseur). J’explique tout cela à ma consoeur … qui ne veut rien entendre. Il paraît que la confraternité existe entre les avocats … Ah bon ?

8h35. Une autre avocate téléphone au cabinet. Procédure de divorce. Audience le lundi 5 janvier 2015. Je lui ai signalé que mon client ne s’opposerait pas au divorce mais que, pour le reste, notamment les pensions alimentaires, il faudrait faire acter un calendrier de procédure pour que chacun puisse faire valoir son argumentation dans des conclusions. Elle m’écrit le dimanche à 18h30, la veille, pour me dire qu’elle est d’accord sur ces modalités et qu’elle souhaite que mon client soit présent à l’audience d’introduction pour faire acter le divorce (les parties sont séparées depuis 5 ans). Je lui réponds le même jour à 18h31 pour confirmer qu’elle peut me faire remplacer par un confrère présent à la barre pour m’éviter un déplacement inutile (pratique courante chez les avocats qui tend à limiter les frais de défense pour le client) … Un dimanche, donc … J’essaie de joindre parallèlement mon client mais n’y arrive pas. Le lundi, elle téléphone donc, furieuse, parce que mon client n’est pas présent à l’audience … « Je saurai m’en souvenir ». Si cela peut la rendre plus heureuse …

8h45. Un client m’envoie un mail: « Pour ce qui est de ma défense , oui j’ai été très mal représenté et je pense que vos honoraires ne valent absolument pas votre prestation, vous êtes un profiteur , vous vous faites de l’argent sur le compte de gens comme moi ». Pour information : une procédure a été lancée quelques mois plus tôt et un calendrier de procédure a été acté. Nous sommes actuellement au stade de l’échange des conclusions mais, à ce moment, rien n’a encore été échangé, ni d’un côté, ni de l’autre, puisque nous sommes au début de la procédure. Le client a décidé subitement de changer d’avocat après m’avoir demandé de tenir le dossier en suspens. Il n’y a donc rien eu de particulier dans ce dossier, si ce n’est quelques consultations, quelques courriers et une citation … Mais bon, il paraît que le client a été « mal représenté » …

9h10. Je prends connaissance d’un mail d’un client dans un dossier de recouvrement de créances. Nous avons obtenu un jugement favorable et nous sommes au stade de l’exécution de la décision. L’Huissier s’est présenté sur place et a établi un rapport succinct de la solvabilité du débiteur : maison modeste, surface mobilière faible, récupération incertaine. Le client est fâché : « à quoi cela sert de faire appel à un avocat si c’est pour ne rien obtenir ? ». C’est sûr, c’est la faute du cabinet d’avocats si le client est peu solvable …

10h10. Notre cabinet d’avocats offre un service de consultations juridiques gratuites via notre site.

Nous recevons en moyenne 10 à 20 mails par jour dans le cadre de ce service qui, je le répète, est totalement gratuit.

Un internaute nous a envoyé un mail le vendredi 2 janvier 2015 à 23h59. Le lundi, à 10h10, il nous en a envoyé un autre : « A quoi ça serre de faire se service si s’est pour ne pas répondre ? ».

Désolé, cher monsieur, mais les avocats ont aussi, parfois, une vie de famille le week-end, même s’il leur arrive de répondre quand même aux mails urgents. Je sais, c’est insupportable. Comment peut-on accepter qu’un avocat ne soit pas en permanence disponible ?

11h25. Un client téléphone au secrétariat de notre cabinet d’avocats.

Le client : « Je voudrais avoir une réponse à mon mail ».

La secrétaire : « Oui, bien sûr, Monsieur. Pouvez-vous me dire quand vous l’avez envoyé ? ».

Le client : « Ce matin ».

La secrétaire : « Ah, ce matin … Me SMETS ne manquera pas d’y répondre dès qu’il en aura pris connaissance. Nous recevons beaucoup de courriers. Merci de nous laisser le temps d’y répondre ».

Le client raccroche, furieux de ne pas avoir obtenu une réponse immédiate. Après vérification, il est apparu que le mail nous a été envoyé à 11h21 …

Dites, les gens … Si vous respiriez un peu ?

Bon, quant à moi, je vais aller jeter un coup d’oeil sur les offres d’emploi … Masseur. c’est bien, masseur, non ?

2 comments to Le métier d’avocat n’est pas toujours amusant …